Il n’y a pas d’âge pour faire du vélo !

08 septembre 2020

Avec la construction de nouvelles pistes cyclables, l’avènement du vélotaf et les aides à l’achat proposées par les collectivités locales ou par l’État, le vélo est assurément la star de la rentrée sur les routes.

Praticable dès le plus jeune âge, la conduite d’un deux-roues doit toutefois faire l’objet d’un apprentissage studieux, surtout en ville. Cours de conduite, passage d’un « permis vélo » ou simples leçons parent/enfant en famille, il existe de nombreuses manières de procéder.

Des cours de vélo pour petits et grands

Les cours de vélo ne sont pas réservés aux enfants ! Si vous n’avez pas eu la chance d’apprendre à manier la petite reine pendant vos jeunes années, il n’est pas trop tard pour bien faire.

Les vélo-écoles proposent des cours destinés à tous les âges où l’on apprend à la fois la position à avoir sur sa monture et les règles de conduite en milieu urbain et rural. Les formations s’adaptent au niveau de chacun et peuvent intégrer des thèmes particuliers, comme le maniement d’un vélo électrique.

C’est également une bonne option pour ceux qui n’ont pas fait de vélo pendant des années et craignent d’être un peu « rouillés ». Les formations à plusieurs permettent de s’y remettre en douceur et d’aborder les règles de circulation qui ont vu le jour ces dernières années.

Si vous recherchez des cours de vélo de qualité, n’hésitez pas à contacter la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (ou FUB) qui s’appuie sur un réseau de 180 associations locales.

Le « permis vélo », un examen utile pour les enfants

Même s’il est réclamé par certains, le « permis vélo » ne devrait pas voir le jour dans un futur proche, les politiques publiques préférant encourager l’usage de la bicyclette partout où c’est possible.

Pour les enfants, l’apprentissage du vélo pourrait se faire directement à l’école dans les années à venir. En effet, le programme « Savoir rouler à vélo », dévoilé en avril 2019, sera proposé aux élèves de 6 à 11 ans environ pendant toute l’école primaire. Il s’agira d’apprendre à se déplacer sur un deux-roues, à respecter piétons et conducteurs et même à connaitre les bases du Code de la route…

Les cours seront échelonnés sur plusieurs années de manière à assurer un apprentissage en douceur avant l’entrée au collège. La participation à cette formation ne donnera pas de « permis vélo » à proprement parler, mais permettra aux enfants de se sentir à l’aise avec un deux-roues sur la voie publique.

L’apprentissage du vélo en famille

Et vous, comment avez-vous appris à pédaler ? Ce sont le plus souvent les parents (69 %), puis les grands-parents (10 %) qui enseignent aux plus jeunes comment rouler à vélo. Les copains aussi, mais dans une moindre mesure (12 %).

Si vous désirez apprendre à Junior à pédaler dans la bonne humeur, mieux vaut faire preuve de patience. Choisissez un endroit agréable et spacieux, sans voitures, et sélectionnez un vélo adapté à l’âge et à la taille de l’enfant.

Vous pouvez par exemple donner les premières leçons dans un petit parc ou un square, ou sur un sentier calme à la campagne. S’il est théoriquement possible d’apprendre à faire du vélo dès 4-5 ans, certains enfants ne se sentent assez à l’aise pour monter sur un deux-roues en ville que vers 6-7 ans.

L’apprentissage du vélo se passe généralement en quatre étapes :

 

1. Connaitre les différentes parties du vélo et leur utilité : le guidon pour tourner, les pédales pour avancer, les poignées pour freiner…

 

2. Trouver l’équilibre et le conserver sur des distances de plus en plus importantes. Vous pouvez retirer les pédales pendant un temps si elles gênent votre enfant.

 

3. «Démarrer » le vélo en prenant une impulsion et tenir droit le plus longtemps possible.

 

4. Suivre une trajectoire, freiner et garder l’équilibre en toutes circonstances.

Si l’apprentissage en famille ne donne pas de bons résultats, différentes institutions proposent des cours de vélo pour enfants, dont Place au vélo dans la région nantaise, Vélorution à Paris ou encore Pignon sur Rue à Lyon.

 

Un équipement adapté au vélo en ville

Pour pratiquer le vélo en ville, un peu de matériel est nécessaire, notamment pour les enfants.

Du côté de la sécurité, l’usage du casque est obligatoire jusqu’à 12 ans, mais conseillé pour tous, y compris les adultes. Le gilet de haute visibilité doit être porté hors agglomération, mais on peut aussi l’adopter en ville, dans les quartiers mal éclairés ou les zones très fréquentées par les automobilistes. Il faut également ajouter une sonnette en bon état pour se signaler aux autres usagers de la route, ainsi qu’un éclairage suffisant.

 

Découvrez nos équipements vélo !

 

Du côté du confort, optez pour des vêtements agréables et fonctionnels, adaptés à la météo et à la température extérieure. Portez des chaussures couvrantes et robustes. Si vous prévoyez de transporter quelques affaires, pensez à prendre un sac ou un panier de bonne qualité à fixer à la structure de votre bicyclette. Pour les débutants, il est aussi possible d’ajouter des coudières et des genouillères, mais ce n’est généralement pas nécessaire.

Les trois commandements du cycliste en ville

 

  1. Utilisons la piste cyclable

Qu’il s’agisse d’une simple bande peinte sur la chaussée ou d’une piste matérialisée par des panneaux, c’est la meilleure manière de profiter de la route en restant en sécurité. Rappelons au passage que le respect des feux de signalisation et des panneaux routiers est tout aussi nécessaire qu’au volant d’une voiture.

  1. Prêtons attention aux autres

Et à tout ce qui nous entoure : les autres cyclistes, les automobilistes, la signalisation… L’usage du téléphone ou d’un casque de musique est interdit à vélo.

  1. Respectons le Code de la route

En dépassant les voitures uniquement par la gauche et en indiquant clairement ses intentions aux autres usagers par des signes ou des avertisseurs lumineux.

 

Grâce à ces quelques conseils, vous êtes parés pour reprendre le chemin de l’école (ou du travail) en vélo et dans la bonne humeur !