2010-2020 : 10 événements qui ont marqué le monde de l’automobile pendant la dernière décennie

06 février 2020

À l’occasion du passage à 2020, Chacun sa route vous présente ses meilleurs vœux ! Et qui dit nouvelle année dit bilan ! Nous vous avons préparé une rétrospective des 10 événements majeurs qui se sont produits dans le monde automobile pendant les 10 dernières années.

 

  1. L’avènement des véhicules électriques

C’est sans doute la tendance la plus importante entre 2010 et 2020. Avec l’apparition et le durcissement des normes en matière de malus et de bonus écologiques depuis 2015, les constructeurs automobiles se sont lancés dans une course à la voiture électrique. Modèles hybrides ou rechargeables, les technologies diffèrent, mais l’esprit reste le même : trouver une solution verte au problème du transport individuel. En 2018, les voitures électriques les plus vendues dans le monde étaient la Tesla Model 3 et la Nissan Leaf, suivies par la Renault Zoé à la 10e place.

  1. L’affaire du dieselgate, et le déclin du diesel en général

Le dieselgate éclate en 2015, alors que les autorités environnementales américaines accusent Volkswagen d’avoir menti sur les émissions d’oxyde d’azote et de particules fines de ses véhicules. La marque aurait installé des logiciels frauduleux sur les ordinateurs de bord… Bien que l’enquête soit toujours en cours, cette affaire a porté un coup d’arrêt aux moteurs diesel. Les constructeurs laissent peu à peu tomber cette technologie pour se concentrer sur des alternatives plus écologiques.

  1. Les espoirs – déçus ? – en la conduite autonome

Bien que les premiers projets aient été lancés dès 2009, les véhicules autonomes peinent à voir le jour. En cause ? La difficulté pour leur créateur à garantir une sécurité aux occupants de l’habitacle et aux autres usagers. Pourtant, l’IA (Intelligence Artificielle) de conduite autonome de Google a déjà parcouru plus de 2 millions de miles ! Les automobiles des prochaines générations bénéficieront des technologies mises au point grâce à ces recherches, notamment en termes d’aide à la conduite et de freinage d’urgence, mais la perspective d’une voiture qui « conduit toute seule » n’est plus vraiment à l’ordre du jour.

  1. Le boom des véhicules partagés et des chauffeurs indépendants

Dans les grandes villes, l’usage de la voiture s’est transformé pour répondre aux besoins des citadins. C’est ainsi qu’Uber a vu le jour, faisant concurrence aux taxis traditionnels. À l’échelle mondiale, l’entreprise déclare prendre en charge 40 millions d’utilisateurs chaque mois. Les véhicules partagés se sont également développés dans certaines mégalopoles. Malgré l’échec d’Autolib’ à Paris, la municipalité a su rebondir et mise sur des alternatives comme Ubeeqo, car2go ou Mobilib’.

  1. L’essor des SUV dans les villes et les campagnes européennes

Autre événement majeur dans le monde de l’automobile ces 10 dernières années : le succès des SUV. Déjà très populaires de l’autre côté de l’Atlantique, ces 4×4 aussi à l’aise en ville qu’à la campagne ont fait leur entrée sur le marché au début des années 2010 avec le Qashqai puis le Juke de Nissan. Aujourd’hui, chaque constructeur en propose plusieurs modèles. Même si certains leur reprochent leur consommation excessive, les SUV représentent 40 % des ventes de voitures en Europe ! Premières victimes de ce succès ? Les monospaces, dont les ventes chutent année après année.

  1. Des voitures de luxe toujours plus chères – et plus exclusives

Lors de l’édition 2019 du Salon de l’automobile de Genève, Bugatti a présenté La Voiture Noire. Cette voiture de sport surbaissée à l’étonnant coloris « noir sur noir » a été vendue alors qu’elle était encore sous couverture. Le montant du chèque ? Un peu moins de 19 millions de dollars, taxes comprises. Le prix de l’exclusivité sans doute… En réalité, il s’agit là d’une tendance forte. Pour se démarquer et faire parler d’eux, les constructeurs de luxe n’hésitent pas à créer des véhicules uniques, distribués à moins d’une dizaine d’exemplaires.

  1. Le succès des voitures low-cost

Si le monde du très haut de gamme se porte bien, c’est aussi le cas du low-cost. Avec des modèles comme le Dacia Duster et le Dacia Sandero, les voitures pas chères séduisent les primo acquéreurs, les familles avec enfants et… un peu tout le monde, en fait. Le Duster a d’ailleurs réussi à se hisser à la seconde place des automobiles les plus vendues en Europe, aux côtés de l’indétrônable Golf et du T-Roc. Leur prix accessible permettrait aux clients de choisir plus d’options et de personnaliser leur véhicule tout en restant dans un budget défini.

  1. L’arrêt de certains véhicules mythiques

Malheureusement, les années 2010 à 2020 n’ont pas été prospères pour tout le monde… De nombreux modèles ont vécu leur dernier tour de piste pendant cette décennie. À commencer par la New Beetle de Volkswagen, dont la production s’est arrêtée dès 2011, faute de succès. Citons aussi le constructeur Infinity – la version haut de gamme de Nissan –, qui a choisi de cesser ses activités en Europe dès 2020 ou Lancia, qui n’est plus vendue qu’en Italie depuis 2017.

  1. La fusion des constructeurs Fiat et Chrysler

Du point de vue économique, c’est l’union de l’Italien Fiat et de l’Américain Chrysler en 2014 qui a marqué la décennie dans le monde de l’automobile. Rassemblant les constructeurs Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Maserati, Abarth, Jeep, Chrysler, Dodge et Ram Trucks, le groupe a annoncé, fin 2019, un projet de fusion avec PSA. Menée à bien, cette alliance leur permettra de s’installer en tant que quatrième groupe mondial automobile.

  1. Les victoires de Lewis Hamilton en Formule 1

Terminons avec un joli palmarès, celui du pilote anglais Lewis Hamilton. Sextuple champion du monde de Formule 1, il a remporté les éditions 2008, 2014, 2015, 2017, 2018 et 2019 de la compétition, et possède le record du nombre de pole positions ! Seul Michael Schumacher a fait mieux, mais la carrière du Britannique n’est pas encore finie. Affaire à suivre…

 

Que souhaiter à l’automobile pour les années à venir ? Déjà en pleine mutation, le véhicule individuel devra encore se transformer s’il veut répondre aux exigences écologiques des futures générations. De notre côté, on veut aussi croire à l’idée d’une voiture autonome ou, soyons fous, d’une voiture volante… On se donne rendez-vous en 2030 pour faire un nouveau bilan ?