sable et voiture

Le sable, c’est beau …mais c’est chaud pour l’auto !

17 juillet 2019

Vous avez hâte de rejoindre les plages, de vous allonger sur le sable blond, de gagner le concours de châteaux, de bâtir sous les yeux émerveillés de votre enfant cette voiture de sable dans laquelle il pourra jouer toute la journée !
Avec la mer et le soleil, le sable est une icône de nos vacances… Il peut aussi se révéler redoutable pour notre voiture !

Chacun sa Route vous accompagne avant, pendant et après la plage pour réconcilier votre voiture avec votre destination estivale.

 

Le sable dans votre voiture, ce fameux petit tracas post plage

Nos voitures craignent le sable qui s’incruste partout : joints de pare-brise, charnières des portes, rails des vitres, moteur… Les petits grains abrasifs rayent les carrosseries, usent prématurément les pièces sans parler des équipements électroniques, qui craignent particulièrement toute cette agression. Et si les dromadaires sont capables de fermer leurs narines, les voitures sont bien moins protégées !

A voir les équipements spéciaux des véhicules habitués au désert (4×4, véhicules militaires, buggy…), on comprend vite qu’à conditions particulières, équipements particuliers ! Rassurez-vous, vous ne partez pas pour une traversée du Sahara non plus !

1er réflexe : on se gare un peu plus loin

De toute façon, il y a rarement de la place près de la plage… Alors autant prendre les devants et se stationner quelques centaines de mètres avant. Votre voiture sera moins exposée au sable, et vous ferez un peu d’exercice avant le farniente qui vous attend !

Inspection en règle des passagers

De retour de la plage, on secoue les serviettes et on inspecte les pieds de toute la famille …vous compris !  L’idéal étant bien sûr de prendre une douche au sortir du bain de mer. Attention aussi au sable sur les mains du conducteur : pas question de rayer l’écran tactile de votre voiture récente, de votre GPS ou de votre smartphone !

…Et des accessoires !

Sac de plage, pelles et seaux, parasol, glacière, siège pliant, bottes : autant de risques d’embarquer des grains ! On retourne, on secoue !

 

Sable et voiture : en route, méfiez-vous du vent

sable et voiture

Le sable, ça vole ! En cas de vent fort, évitez de rouler fenêtres ouvertes pour qu’il n’entre dans l’habitacle. Encore un peu de patience pour savourer l’air marin.

Au retour, le jet d’eau

Bannissez le nettoyage aux rouleaux : les grains de sable ou de sel peuvent provoquer des micro rayures qui feront perdre son brillant à la peinture. Le bon process : avant de passer l’éponge, évacuez le sable avec un jet haute-pression, sans frotter. Un simple tuyau d’arrosage peut faire l’affaire.

Et un grand coup d’aspi !

En premier lieu, sortez et secouez les tapis de sol. Vous n’échapperez pas à l’aspirateur, à passer avec un embout plat dans l’habitacle et sur les joints. Pensez aussi à nettoyer les filtres sur les conduits d’aération pour préserver leur efficacité.

 

Vous voilà prêt à rejoindre les plages de sable fin. Et si ces précautions vous semblent laborieuses, cap sur les plages de galets ! Belles vacances à vous !

 

Pour chouchouter votre voiture pendant l’été, retrouvez nos conseils ici !