pré-contrôle technique

Pré-contrôle technique : comment éviter la contre visite ?

27 février 2016

Comme vous le savez, les véhicules de moins de 3,5 tonnes et de plus de quatre ans doivent subir un contrôle récurrent tous les deux ans, depuis 1992.

Si vous entretenez correctement votre véhicule, le contrôle technique ne sera pour vous qu’une simple formalité. Soyez prudent, il y a cependant quelques pièges qui peuvent être facilement repérables et qui peuvent vous éviter de passer une contre visite. C’est pourquoi il faut faire un pré-contrôle technique.

N’oubliez pas, quelques temps avant le contrôle technique, de faire le tour de votre véhicule et de vérifier vous-même les points suivants.

pré-contrôle technique

Les vérifications du pré-contrôle technique

1. L’identification du véhicule

Tout d’abord, votre plaque d’immatriculation doit être parfaitement visible. Une plaque d’immatriculation en mauvais état est la quatrième cause de recalage au contrôle technique. Vos chiffres et vos lettres doivent être visibles et non détériorés. Vérifiez bien que vos plaques possèdent les mêmes coordonnées que celles inscrites sur votre carte grise.

Vérifiez aussi votre plaque constructeur, vous trouverez les informations inscrites sur votre châssis, frappées à froid.

N’oubliez pas de tester les fixations de votre plaque d’immatriculation.

Il faut bien que vous sachiez que votre voiture et votre carte grise doivent être en harmonie sur tous les points, tant au niveau du nombre de places que de l’énergie moteur.

Le dernier point à bien noter est celui du compteur kilométrique. Il doit être parfaitement opérationnel puisque le relevé kilométrique doit être fait par un professionnel.

 

2. Le freinage

Plusieurs points peuvent être testés. Vous pouvez vérifier le frein à main, aussi appelé « frein de parking », le liquide de frein et la dureté de la pédale de frein.

En vous glissant sous la voiture, vérifiez l’état des plaquettes de freins ainsi que des disques de freins.

Enfin, en empruntant une route où il y a peu d’automobilistes, testez votre système ABS si vous en possédez un. Testez donc son fonctionnement, en prenant garde à ce que personne ne soit derrière vous.

Si un témoin de freinage est allumé en permanence ou par intermittence, il est judicieux dans ce cas de faire réparer d’urgence les défauts de votre véhicule pour votre sécurité et celle de vos passagers en premier lieu, puis pour éviter la contre visite.

 

3. La direction du véhicule

Les 3 points suivants sont fondamentaux, c’est pourquoi leur vérification est nécessaire :

– La présence ou non d’un point dur ou bien d’un braquage

– L’efficacité de l’antivol de direction

– L’équilibrage des pneus

C’est en roulant sur une ligne droite, et en lâchant quelques secondes le volant, que vous saurez si votre véhicule suit ou non une trajectoire rectiligne. Si ce n’est pas le cas, vérifiez l’état des points vus précédemment.

Vous devez refaire ce test au freinage, afin de remarquez si lorsque vous freinez, votre véhicule tire à gauche ou à droite.

pré-contrôle technique

4. La visibilité

Vous n’avez en aucun cas besoin d’être expérimenté(e) pour pouvoir vérifier l’état des différents points concernant la visibilité.

Tout d’abord, vérifiez l’état de votre pare brise. Si celui-ci est fissuré, impacté ou décoloré dans la zone de balayage des essuie-glaces et que cela entrave votre vision , faites le remplacer. Vérifiez ensuite les autres vitres du véhicule.

Les rétroviseurs, intérieur comme extérieurs, doivent être en place, en état et solidement fixés. Dans la même idée que pour le pare brise, faites les remplacer si ceux-ci présentent des défauts pouvant altérer votre visibilité (fissure, impact, décoloration).

Des essuie-glaces manquants ou présentant un défaut de fonctionnement sont aussi sanctionnés.

Enfin, testez les commande des vitres.

 

5. L’éclairage et la signalisation

Voir et être vu(e). Il faut être particulièrement attentif(ve) au fonctionnement de l’éclairage de votre véhicule ainsi que sa signalisation, pour votre sécurité mais aussi celle des autres conducteurs.

– Vérifiez le réglage et donc la hauteur de vos feux de croisement.

– Regardez bien si vos phares ne sont pas fissurés, et si les réflecteurs optiques ne sont pas détériorés.

– Observez la couleur des feux, elle doit être identique des deux côtés.

– Vérifiez le bon fonctionnement de tous vos feux, c’est-à-dire les feux stop, les deux feux de détresse, les clignotants et les feux de gabarit se situant sur les ailes. N’hésitez pas à demander l’aide d’un proche.

– Les feux éclairant vos plaques d’immatriculation doivent être en parfait état de marche.

 

Si un ou plusieurs feux ne fonctionnent plus, vous devrez changer l’ampoule, sans quoi vous passerez une contre visite.

Regardez bien les voyants lorsque vous déclenchez les éclairages, ils doivent s’allumer de façon synchronisée.

 

pré-contrôle technique

 

6. Les liaisons au sol

Vérifiez bien l’état de vos pneus. Cette vérification est à la portée de n’importe qui. Regardez s’ils ne sont pas trop usés, ou s’ils présentent des usures irrégulières.

Si vous observez des coupures profondes sur vos pneus ou bien s’ils sont usés de façon irrégulière, changez-les avant de passer le contrôle technique.

 

7. La structure et la carrosserie

Votre carrosserie protège votre habitacle. Elle ne doit comporter aucune partie abîmée ou saillante susceptible de blesser un tiers. Si vous avez des baguettes de porte ou de pare-chocs qui rebiquent, retirez-les, elles ne sont pas obligatoires. Vérifiez également les points suivants :

– Tout d’abord, inspectez la structure du véhicule. En d’autres termes, assurez-vous qu’il n’y a pas de corrosion.

– Observez le roulement des roues, qui ne doit être obstrué.

– Vérifiez aussi le bon état des bas-de-caisse.

– Ensuite, ouvrez et fermez vos portes  l’ouverture et la fermeture ne doivent pas être difficiles.

– Inspectez le capot, les ailes et le pare-choc.

Attention, l’impossibilité d’ouvrir le capot moteur conduit à une annulation du contrôle et impose une nouvelle visite complète.

 

8. Les équipements

Les équipements sont difficilement contrôlables par une personne qui ne connaît pas grand-chose à la mécanique d’un véhicule, c’est pourquoi les points qu’il faut vérifier seul se résument à :

– Inspecter les ceintures de sécurité. Attention, elles doivent toutes êtres présentes, doivent fonctionner correctement et ne doivent pas être déchirées.

– L’avertisseur sonore, aussi appelé le klaxon, doit être audible.

– Vérifier la bonne fixation des sièges, et qu’ils ne présentent pas de jeu excessif sur les rails.

– Vérifier à ce que sous le capot rien ne bouge, y compris la batterie qui doit être correctement fixée.

pré-contrôle technique

9. Les organes mécaniques

Tout comme les équipements, si vous ne connaissez pas bien votre véhicule, les organes mécaniques peuvent être difficiles à contrôler seul. Néanmoins, quelques uns peuvent être inspectés.

– Tout d’abord, vérifiez que votre moteur ou votre boite de vitesse ne fuient pas. Même si ces deux points ne sont pas soumis à une contre visite, il faut régulièrement les vérifier pour votre sécurité. Attention, il peut tout de même y avoir contre visite si c’est votre carburant qui fuit.

– Vérifiez la fixation de votre pot d’échappement, ainsi que le fait qu’il ne fuit pas.

 

10. La pollution et le niveau sonore

Il sera très difficile pour vous de tester votre taux de pollution ou le niveau sonore de votre véhicule. Sachez qu’en cas d’anomalie, ces deux défauts feront l’objet d’une contre visite.

Néanmoins, si vous avez des doutes sur le taux de pollution et le niveau sonore de votre véhicule, allez consulter un professionnel qui vous fera les bons réglages et les réparations nécessaires pour éviter une contre visite.