Nettoyage écologique de sa voiture : comment procéder ?

16 avril 2020

Comment effectuer un nettoyage écologique de sa voiture ? Quels produits choisir pour entretenir son auto et préserver l’environnement ? Petit tour des différentes méthodes pour laver la carrosserie et l’habitacle de son véhicule avec un minimum d’eau.

Peut-on laver sa voiture n’importe où ?

Huiles, hydrocarbures, phosphates, métaux lourds… On l’ignore souvent, mais le nettoyage d’une voiture avec de l’eau et des produits d’entretien classiques engendre le rejet de substances polluantes. Pour cette raison, il est théoriquement interdit de laver son véhicule sur la voie publique, et même dans son jardin. L’article L1331-10 du Code de la Santé Publique est très clair à ce sujet : « Tout déversement d’eaux usées autres que domestiques dans le réseau public de collecte doit être préalablement autorisé par le maire ».

De plus, en écho, l’article 99-3 du Règlement sanitaire départemental précise que « Le lavage des voitures est interdit sur la voie publique, les voies privées ouvertes à la circulation publique, les berges, ports et quais ainsi que dans les parcs et jardins publics ». En résumé, pour éviter de polluer la nappe phréatique, mieux vaut dès lors privilégier un nettoyage de la voiture en station de lavage équipée de bacs de décantation permettant de traiter directement les eaux usées.

 

Laver sa voiture au jet d’arrosage consomme beaucoup d’eau : vrai ou faux ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : un lavage de la carrosserie au jet d’eau dans son jardin consomme 500 à 600 litres d’eau. La même opération dans une station spécialisée peut diminuer par deux voire par dix cette quantité d’eau. En effet, en optant pour un lavage aux rouleaux, la consommation d’eau tombe à 350 litres au maximum. Tandis qu’un nettoyage au jet haute pression ne dépasse pas 60 litres d’eau environ. D’un point de vue écologique, le nettoyage de la voiture dans une station de lavage gagne le match.

 

Nettoyage écologique de sa voiture : l’équipement

 

Avant de lancer l’opération « nettoyage écologique de la voiture », il faut s’équiper de produits et d’accessoires adaptés tels que :

  • plusieurs microfibres (multi-usages, vitres anti-traces, spécial lustrage…)
  • peau de chamois
  • aspirateur
  • brosses
  • raclette pour vitre
  • nettoyant carrosserie écologique sans eau (écodétergent, label écocert…)
  • produit nettoyant pour jantes sans rinçage
  • produit rénovateur pour plastiques intérieurs et extérieurs
  • détachant textile
  • lave-glace écologique.

 

Nettoyer la carrosserie sans eau, c’est possible !

  • La carrosserie

En préambule, il faut préciser que pour réussir son nettoyage sans eau, la carrosserie doit être froide et modérément sale. Donc, il est déconseillé d’entamer la toilette de votre voiture si le moteur est encore chaud ou si elle est restée au soleil.

Cette étape nécessite plusieurs chiffons microfibres et un écodétergent sans rinçage spécialement dédié à la carrosserie.

Le premier geste consiste à dépoussiérer la carrosserie en gardant la main légère pour éviter les rayures. Le nettoyant carrosserie écologique sans eau doit être vaporisé, en commençant par le haut de la voiture. En suivant les conseils du fabricant, il faudra laisser agir le produit de quelques secondes à quelques minutes, avant de frotter en douceur afin de décoller les salissures sans égratigner la peinture ou le vernis. Comme l’eau est prohibée, il faut changer souvent de chiffon.

  • Le pare-brise, la lunette arrière et les vitres extérieures

Pour désencrasser le pare-brise, la lunette arrière et les glaces et éliminer les taches, les traces grasses et les insectes, armez-vous d’une raclette et d’un écodétergent pour les vitres qui pourra le cas échéant servir pour les balais d’essuie-glaces, les optiques de phare et les rétroviseurs extérieurs. Afin d’inscrire cette démarche écologique dans la durée, vous pouvez également opter pour un lave-glace spécial été ou hiver respectueux de l’environnement.

 

  • Les roues

L’entretien des roues requiert une ou plusieurs brosses et un produit nettoyant pour jantes sans rinçage. Certaines formules 2 en 1 permettent aussi de prendre soin des pneus.

La plupart de ces produits écologiques dédiés au nettoyage extérieur de la voiture offrent en prime une protection UV.

 

Le nettoyage écologique de l’habitacle : comment s’y prendre ?

L’intérieur de la voiture peut aussi être nettoyé de façon écologique. Pour éliminer la poussière en profondeur, rien ne vaut un bon coup d’aspirateur sur le sol, les sièges et même les plastiques.

 

  • Les tapis de voiture

Secoués et tapés hors de l’habitacle, les tapis de voiture amovibles sont débarrassés d’une grande partie du sable, des gravillons, de la terre et des poussières capturés dans les fibres. Pour obtenir un résultat irréprochable, il ne faut pas hésiter à utiliser un détachant textile écologique qui peut également se montrer fort pratique pour l’entretien de la sellerie en tissu. Certains produits nécessitent un temps de pause, d’autres demandent à être émulsionnés (à l’aide d’un chiffon ou d’une brosse). Après séchage, il ne reste qu’à passer un dernier coup d’aspirateur pour que les tapis retrouvent une seconde jeunesse.

 

  • La sellerie en cuir

Pour prendre soin de la sellerie en cuir, il faudra privilégier un nettoyant biodégradable d’origine végétale spécialement élaboré pour l’entretien des sièges et garnitures en peau et cuir. La plupart de ces produits cumulent des propriétés nettoyantes, détachantes, hydratantes et protectrices.

 

  • Les plastiques intérieurs

Tableau de bord, volant, grilles d’aération, portières intérieures, rangements demandent un dépoussiérage en règle à l’aspirateur avant d’être nettoyés à l’aide d’une microfibre humide. Les traces et les taches sont éliminées avec un nettoyant Ecocertifié spécial plastiques. Lorsqu’ils sont enrichis de cires végétales, ces rénovateurs sans silicone redonnent de l’éclat aux plastiques ternis.

 

  • Les vitres intérieures

Le pare-brise, la lunette arrière, les vitres et le rétroviseur se nettoient aussi de l’intérieur. Le meilleur équipement pour vous aider ? La peau de chamois. Efficace pour dégraisser les surfaces vitrées en toute saison, ce chiffon ultra absorbant en peau naturelle ou synthétique se révèle indispensable en hiver pour combattre la buée.

 

Pour joindre l’utile à l’agréable, il ne manque plus que la touche finale ! Une note parfumée en mode retour à la nature avec un désodorisant écologique pour voiture à base d’huiles essentielles. Présentés sous forme de diffuseur ou de buvard imprégné de parfum, ils se clipsent sur les grilles d’aération, se suspendent au rétroviseur ou se déposent dans le vide-poche.