L’airbag

L’airbag, comment fonctionne t-il ?

01 mars 2016

L’airbag ou coussin gonflable de sécurité, est une membrane ou une enveloppe flexible, dans laquelle de l’air est injecté de manière quasi instantanée par une réaction chimique. Ce coussin va gonfler et ainsi amortir un choc, protégeant ainsi les passagers en cas de collision. En Europe, il est aujourd’hui obligatoire du côté du conducteur.

 

Le fonctionnement de l’AirBag auto

Une minuscule partie mécanique de l’airbag auto est capable de recevoir des charges électriques au moindre changement d’allure. La partie électronique de l’airbag auto mesure en permanence ces charges électriques. Un gros choc augmente la valeur de ces charges, ainsi le microsystème commande de manière instantanée le gonflage de l’airbag auto.

De manière plus détaillée, un airbag auto est composé d’un accéléromètre. Cet accéléromètre est fait de 2 peignes en silicium conducteurs en électricité. Le premier est fixe tandis que l’autre peut bouger légèrement par inertie d’une vingtaine de nanomètres lors des mouvements de la voiture.

En cas de choc, le peigne mobile se rapproche du peigne fixe et va modifier la capacité électrique de l’ensemble. Cette variation de capacité est directement calculée par la partie électronique de l’airbag auto suivant un certain algorithme de crash. Cette capacité a été définie lors des différents crashs test pour que les airbags ne se déploient pas dans n’importe quelles conditions. Ce calcul déclenche ainsi le détonateur qui à son tour déclenche le générateur d’air et de gaz.

La vitesse d’impact minimale pour déclencher une protection airbag est de l’ordre de 15 à 30 km/h pour une collision frontale et de 15 à 25 km/h pour une collision latérale. Cette limite varie en fonction des caractéristiques du choc qui induit une cinématique différente de l’occupant. Le système doit aussi être capable de reconnaître des chocs qui ne nécessitent pas le déploiement de l’airbag auto (coups sur la voiture, montée brusque sur un trottoir, etc.)

 

AirBag auto : Les effets pervers

Rassurez-vous, les airbags doivent être contrôlés tous les 10 ans. Néanmoins il y a quelques mauvaises surprises qu’il faut éviter : lors du contrôle technique, seule la partie électronique de l’airbag auto est vérifiée. Celle-ci ne nécessite pas de contre-visite si son état est défectueux. Par ailleurs, les airbags et leurs fonctionnements ne sont soumis à aucune réglementation.

Bien qu’un airbag auto puisse vous sauver la vie, il faut garder à l’esprit que son déploiement entraîne un bruit assourdissant d’environ 180 dB (soit 60 dB de plus que le seuil de douleur !). Par ailleurs, les risques de brûlures sont bien réels : la température de l’air injecté lors du gonflage de l’airbag est de 80°C.

Le coût des réparations suite au déploiement d’un ou plusieurs airbags est assez exorbitant. En plus des réparations dues au choc, de l’habitacle endommagé, de la poudre blanche éparpillée dans toute la voiture, il faut remplacer les airbags. Cette opération dépasse assez facilement les 2000 euros.

 

Comment être sûr de l’efficacité de l’airbag ?

Un airbag auto reste efficace et sûr pendant une dizaine d’années. Nous vous conseillons ainsi de les changer tous les 10 à 15 ans.
Quelques conseils sont à suivre pour ne pas rendre inefficaces les airbags :
–    Le conducteur doit être positionné à 25 centimètres du volant.
–    Les passagers ne doivent pas s’appuyer sur les cotés des sièges. Ceci s’applique dans le cas où des airbags latéraux sont intégrés dans le véhicule.
–    Le passager avant ne doit pas mettre ses pieds sur le tableau de bord.

Vous devez impérativement avoir la ceinture de sécurité bouclée en permanence. La ceinture de sécurité plaque le conducteur au siège pour que sa tête ne percute pas trop rapidement l’airbag auto (qui se gonfle à 300 km/h, donc qui renverrait en arrière la tête du conducteur).

 

La ceinture de sécurité est une innovation qui a changé l’automobile. Pour en découvrir d’autres, rendez vous ici !