fin des barrières de péage

Bientôt la fin des barrières de péage sur les autoroutes ?

Le 12 novembre 2018

Une révolution douce se profile du côté du péage : bientôt la fin des barrières de péage, plus de cabines !

Ce système s’appelle le « freeflow » (libre flux) et le gouvernement s’y intéresse de près : la proposition a été présentée le 22 octobre 2018 en Conseil des ministres, dans le cadre du plan pour les transports.
Mais ne rêvez pas : plus de barrières ne signifie pas que les autoroutes deviennent gratuites en France ! Chacun sa Route vous propose de découvrir ce nouveau système, qui devrait faciliter nos trajets autoroutiers demain…

 

Des capteurs sur nos autoroutes

Le principe est simple : les voitures roulent à 130 km/h, et n’ont ainsi plus besoin de s’arrêter. Des portiques installés sur l’autoroute enregistrent leurs passages, via des caméras qui lisent les plaques d’immatriculation et des capteurs qui détectent les badges. On règle ensuite la somme à payer automatiquement via les badges, ou prélevée sur le compte du conducteur, ou encore payée a posteriori en ligne ou chez un commerçant partenaire.

 

Moins de bouchons = moins de pollution !

Largement éprouvé en Amérique du Nord, le « freeflow » n’est pas encore généralisé en Europe.  Mais nous pouvons déjà l’utiliser avec succès pour les ponts ou les tunnels payants. Il a ainsi fait disparaître les bouchons au « Dartford Crossing », le fameux passage de la Tamise à l’est de Londres. D’autres pays mènent également des expérimentations ailleurs en Europe, notamment autour de Dublin (Irlande) ou pour les poids lourds en Belgique.

 

Fin des barrières de péage : un déploiement progressif en France

Si nous conservons actuellement les barrières et les cabines en France, c’est parce qu’il est interdit d’archiver des images captées aux péages. Cette règle a changé avec la loi 2018 d’orientation des mobilités. Nous pourrons ainsi retrouver le « free flow » sur le réseau autoroutier hexagonal.  Début 2019, nous retrouverons ce système mis en place sur une sortie de l’autoroute A4, à l’est de Metz. Et il est envisagé en Normandie pour le tronçon Paris-Caen en 2021.

Seul bémol : la disparition des péages peut faciliter la fraude : elle pourrait passer de 0,02% à 5%. Une perte rapidement compensée par des sanctions sévères pour les conducteurs qui ne paieraient pas !

 

 

…Alors, adieu les bouchons des retours de week-end ? Affaire à suivre !

En attendant, si les changements automobiles pour les conducteurs vous intéressent, découvrez les exigences du nouveau contrôle technique en 2019 ici !