Confinement : Comment prendre soin de ses pneus lorsque son véhicule ne roule pas ?

27 mars 2020

Pour la majorité des automobilistes, la période de confinement induit une utilisation minimale de leurs véhicules, voir leur mise à l’arrêt pour une durée indéterminée. Un immobilisme qui peut avoir des impacts, notamment sur les pneumatiques. Voilà pourquoi Chacunsaroute vous transmets tous nos conseils pour que vos gommes supportent le mieux possible cette période d’inactivité.

Le pneumatique est l’un des organes les plus résistants que l’on puisse trouver sur une voiture. Pour autant il n’est pas neutre. Il est sensible à son environnement, à son usage, il vieillit en fonction du traitement auquel il est soumis, et à l’environnement dans lequel il évolue.

Par conséquent, même si votre véhicule est immobilisé, ses pneus peuvent subir des dégradations intervenant au niveau de la gomme, mais également de la structure de manière plus ou moins marquée suivant leurs conceptions et dimensions.

Risque N°1 : La dégradation de la gomme

Si votre véhicule est stocké dans un parking ou un garage, il faudra veiller à ce que le sol soit sain. C’est à dire sans traces importantes d’hydrocarbures, d’huiles ou de produits corrosifs en tous genres. Ce type de dépôts pourraient à long terme avoir un impact négatif sur la gomme, et provoquer une dégradation prématurée. Idéalement le véhicule devra être stocké dans un environnement tempéré et les roues éloignées de toutes sources de chaleur excessive (chaudière, compresseur…).

Risque N°2 : l’usure de la structure (flatspotting)

Le flatspotting correspond à un plat formé sur la structure du pneumatique suite à une immobilisation prolongée du véhicule. Cela se traduit par des vibrations perceptibles dans la direction mais également quelques nuisances sonores.

Généralement le pneu reprend naturellement sa forme après avoir roulé quelques kilomètres et être monté en température, mais il arrive que la déformation persiste.

 

Pour limiter au maximum l’apparition de ce phénomène il convient tout d’abord de veiller à ce que le véhicule ne reste pas immobilisé pendant une période trop importante.

La pression est également déterminante. Il est impératif que les pneus soient correctement gonflés et ne soient surtout pas en sous-gonflage. Ce facteur associé à de l’immobilisme pourrait détériorer indéfiniment la structure des pneumatiques. Il faut également veiller à ce que le véhicule ne soit pas anormalement chargé, afin de ne pas soumettre les pneus à une contrainte excessive. Notre préconisation est de déplacer son véhicule tous les 15 jours, afin que les pneumatiques puissent faire varier leurs zones d’appui.

 

Le scénario idéal est donc de pouvoir faire en sorte que le véhicule ne soit pas en contact avec le sol s’il doit rester immobilisé plusieurs mois !