nouveau contrôle technique

Nouveau contrôle technique : Pas de panique, on vous explique !

Le 18 avril 2018

Pourquoi ? Quand ? Comment ? Les interrogations ne manquent pas autour du nouveau contrôle technique. Souvent source de stress chez l’automobiliste, le contrôle technique fait peau neuve à partir de mai 2018. Mais de quoi parle-t-on précisément et comment s’y préparer ?

CHACUN SA ROUTE fait le tour du nouveau contrôle technique pour vous !

 

Pourquoi ce changement ?

Il fait suite à une directive européenne de 2014 qui vise à renforcer la sécurité et à harmoniser le contrôle technique en Europe. L’union européenne s’est en effet donnée pour objectif de réduire de moitié le nombre de tués sur les routes par rapport à 2010, à l’horizon 2020.

nouveau contrôle technique

Nouveau contrôle technique : qu’est-ce que cela va changer pour vous ?

Le changement le plus important va être le nombre de points contrôlés. Celui-ci va passer de 123 à 133, et surtout ces vérifications pourront déboucher sur une liste de défaillances qui va passer de 410 possibles aujourd’hui à 610 demain.

Ces défaillances seront désormais classées selon 3 niveaux, contre 2 actuellement. C’est ainsi l’autre principale nouveauté de ce contrôle technique « new-look ».

Niveau 1 – Défaillance mineure
Si la défaillance est mineure (usure légère des plaquettes de freins), votre véhicule doit être réparé. Vous n’avez pas d’obligation de contre-visite.

Niveau 2 – Défaillance majeure
En cas de défaillance majeure (couleur d’éclairage des feux de croisement modifiée), vous devrez effectuer une contre-visite pour votre véhicule dans les 2 mois, pour faire constater que vous avez bien réalisé les réparations.

Niveau 3 – Défaillance critique
Si la défaillance est critique (corrosion perforante de la carrosserie), votre véhicule ne sera autorisé à circuler que le jour du contrôle, jusqu’au lieu où vous ferez effectuer la réparation.
Vous devrez ensuite réaliser une contre-visite afin de pouvoir à nouveau rouler.

 

En clair

Votre véhicule connait une fuite excessive de liquide et votre tuyau d’échappement est mal fixé ?
Vous devrez stopper la perte de liquide dans la journée puis, dès la réparation effectuée, vous rendre dans le centre de contrôle pour lever la défaillance critique.
Vous pourrez ensuite circuler avec votre véhicule, mais vous devrez faire une contrevisite dans les 2 mois.

 

Comment se préparer ?

Le contrôle technique doit se faire pour la première fois au bout de 4 ans pour les véhicules neufs, puis tous les 2 ans. Cela vous laisse donc le temps d’anticiper votre visite !

En effet, vous pouvez très facilement vérifier beaucoup de défaillances potentielles vous-même. En voici une liste non exhaustive :

  • Sièges mal fixés
  • Direction bloquée, jeu excessif
  • Fuite excessive de liquide
  • Feux qui ne fonctionnent pas
  • Pneus entaillés ou trop usés
  • Bonne ouverture des portes, coffre, capot
  • Plaque d’immatriculation visible et bien fixée
  • Bon état du pare-brise
  • Bon état et fonctionnement des essuies-glaces

 

Retrouvez la liste complète des points de contrôle ici :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2878

Le meilleur moyen d’éviter la contre-visite reste bien sûr l’entretien régulier de votre véhicule.
https://www.norauto.fr/revision.html#redirection-marevision

Dans tous les cas, nous vous recommandons d’effectuer les réparations demandées dans les délais pour éviter d’être verbalisé(e) et surtout rouler en toute sécurité, pour vous ainsi que pour les autres !

 

Le nouveau cotrôle technique en résumé :
• Passage de 123 à 133 points de contrôle
• Passages de 410 à 610 défaillances
• 3 niveaux de défaillance, mineure, majeure et critique
• Immobilisation du véhicule dans la journée en cas de défaillance critique