nouveau contrôle technique

Nouveau contrôle technique : Pas de panique, on vous explique !

18 janvier 2019

Pourquoi ? Quand ? Comment ? Les interrogations ne manquent pas autour du nouveau contrôle technique. Souvent source de stress chez l’automobiliste, le contrôle technique fait peau neuve à partir de mai 2018. Mais de quoi parle-t-on précisément et comment s’y préparer ?

CHACUN SA ROUTE fait le tour du nouveau contrôle technique pour vous !

Pourquoi ce changement ?

Il fait suite à une directive européenne de 2014 qui vise à renforcer la sécurité et à harmoniser le contrôle technique en Europe. L’union européenne s’est en effet donnée pour objectif de réduire de moitié le nombre de tués sur les routes par rapport à 2010, à l’horizon 2020.

 

nouveau contrôle technique 

 

Nouveau contrôle technique : qu’est-ce que cela va changer pour vous ?

Le changement le plus important va être le nombre de points contrôlés. Celui-ci va passer de 123 à 133, et surtout ces vérifications pourront déboucher sur une liste de défaillances qui va passer de 410 possibles aujourd’hui à 610 demain.

Ces défaillances seront désormais classées selon 3 niveaux, contre 2 actuellement. C’est ainsi l’autre principale nouveauté de ce contrôle technique « new-look ».

Niveau 1 – Défaillance mineure
Ce type de défaillance n’a aucune incidence sur la sécurité du véhicule ou l’environnement (exemple : usure légère des plaquettes de freins). Vous n’avez pas d’obligation de contre-visite.

Niveau 2 – Défaillance majeure
La défaillance majeure est susceptible de compromettre la sécurité du véhicule, d’avoir une incidence négative sur l’environnement ou de mettre en danger les autres usagers de la route.

Niveau 3 – Défaillance critique
La défaillance critique est décrite comme « constituant un danger direct et immédiat pour la sécurité routière ou ayant une incidence grave sur l’environnement ».

 

Pour y voir plus clair, Voici un exemple de défaillance critique : votre véhicule connait une fuite excessive de liquide ou votre ligne d’échappement est mal fixée.

Dans ce cas, votre véhicule sera immobilisé en fin de journée, et vous aurez deux mois pour effectuer les réparations nécessaires.
Comment se préparer ?

 

Certaines vérifications peuvent être faites par vos soins. Retrouvez la liste complète des points de contrôle ici :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2878

 

Le meilleur moyen d’éviter la contre-visite reste bien sûr l’entretien régulier de votre véhicule.
https://www.norauto.fr/revision.html

Dans tous les cas, nous vous recommandons d’effectuer les réparations demandées dans les délais pour éviter d’être verbalisé(e) et surtout rouler en toute sécurité, pour vous ainsi que pour les autres !

 

Le nouveau contrôle technique en résumé :

– Passage de 123 à 133 points de contrôle

– Passages de 410 à 610 défaillances

– 3 niveaux de défaillance, mineure, majeure et critique

– Immobilisation du véhicule dans la journée en cas de défaillance critique

 

Et ce n’est pas fini ! Le contrôle technique va encore bouger en Juillet 2019…

Le changement sera uniquement basé sur la pollution.

Suite au durcissement des normes environnementales concernant les émissions de gazs polluants, le contrôle technique évolue vers un renforcement des mesures d’opacimétrie. Celles-ci permettront de mieux détecter les surémissions de particules (fumées des moteurs diesel). Cela permettra également d’identifier les véhicules ayant eu une suppression du filtre à particules (FAP).

Une opacité excessive ou instable sera désormais un motif de contre visite.

Pourquoi ces dérives ? Cela est dû à un mauvais usage des véhicules (petits trajets, embouteillages, entretien négligé…). Ces facteurs, sur le long terme, ternissent le bon fonctionnement du moteur.

 

nouveau contrôle technique

 

Quelles solutions s’offrent à vous si vous pensez que votre véhicule est concerné ?

Une des solutions consiste à faire un bilan de santé de son moteur.

Depuis 5 ans, nous sommes précurseurs en proposant le diagnostic 5 gaz, qui permet de mettre en évidence les dérives et défaillances potentielles dues à l’encrassement des moteurs.

Aujourd’hui nous continuons à innover en étant la première enseigne à proposer la révision éco contrôle, qui est une révision spécifique incluant le diagnostic anti pollution 5 gaz. Ce diagnostic va permettre de connaître l’état de santé de son moteur et d’identifier un ou plusieurs systèmes commençant à présenter une dérive.

Notre démarche ne s’arrête pas au diagnostic, puisqu’en fonction des résultats nous proposons des traitements (par additif) permettant de corriger ces dérives.

 

Cela a plusieurs avantages :

– Anticiper le prochain contrôle technique sur la pollution (identifier un élément susceptible de présenter une non conformité)

– De maîtriser son budget en évitant les réparations coûteuses, en réduisant la consommation de carburant, et en prolongeant la durée de vie du moteur

– D’être plus respectueux de l’environnement en ramenant le véhicule au plus proche de ses émissions d’origine

 

Notre démarche ne s’arrête pas au diagnostic car en fonction des résultats, nous proposons des traitements pour corriger les éventuelles dérives.*

*Quand cela est possible.