Renault 4

Entre Quatrelle, 4L et Renault 4.

Le 08 mars 2018

Vous connaissez forcément la Renault 4 ! Peut-être qu’un membre de votre famille en possédait une, peut-être aviez-vous un exemplaire dans votre garage, toujours est-il que cette petite voiture est entrée dans l’imaginaire commun. Et elle continue à faire parler d’elle à l’occasion du 4L Trophy, qui vient tout juste de voir son édition 2018 se terminer. Cela valait bien la peine de se replonger dans l’histoire de ce modèle mythique…

La création de la Renault 4L

renault 4

Nous sommes à Boulogne-Billancourt, dans la fin des années 1950. La Régie Renault fête la millionième 4CV produite -c’est la première voiture française à dépasser ce chiffre !- et prépare, en parallèle, sa remplaçante. Le cahier des charges reste similaire : la voiture sera simple, pratique, habitable et abordable. Elle s’appellera la Renault 4, en référence à la puissance fiscale de son moteur. Elle embarque une drôle de curiosité dans cette carrosserie très utilitaire : l’empattement droit est plus long de 38 mm que le gauche ! La raison ? La suspension à barre de torsion que les ingénieurs n’ont pas réussi à aligner… Autre particularité : la Renault 4 est la première traction de la marque, Estafette mise à part.

Renault 4

La Renault 4, un modèle devenu incontournable

La voiture sort de l’usine de l’île Seguin en août 1961 et livre une guerre sans merci à sa grande rivale : la Citroën 2CV. Pour cela, elle multipliera les versions : notamment la finition Luxe dénommée Renault 4 L, qui se vendra tellement bien qu’elle s’accaparera le nom du modèle dans l’esprit des clients. Vient ensuite la version utilitaire. Apparaît donc la fameuse Fourgonnette et son non moins fameux girafon, cette petite trappe de toit. Les séries spéciales seront aussi légion. Nous retrouvons notamment la célèbre Parisienne de 1963, créée avec le magazine féminin Elle. Nous pouvons citer également la GTL, la plus puissante et la mieux équipée de la gamme. Son châssis simple et robuste sera enfin la base de nombreuses transformations, comme en témoigne la superbe et très rare version Plein-Air carrossée par Sinpar.

renault 4

La fin d’une ère

1992 sonne le glas pour la 4L. Incapable de respecter les normes antipollution, elle doit donc céder sa place. Pour la remplacer, une drôle de voiture avec une bouille inimitable : la Twingo… Un autre succès attend Renault ! Car la 4L en fut un, sans aucun doute. Pensez-vous, avec 31 ans d’existence, 28 usines différentes dans autant de pays et plus de huit millions d’exemplaires produits ! Le 4L Trophy est plutôt un bel hommage rendu à cette brave auto et prouve que la petite Renault est loin d’avoir rendu son dernier souffle !

 

Photos © Renault