journée du bonheur

Souriez, vous êtes au volant !

18 mars 2019

Puisqu’on fête le printemps, et en quelque sorte le retour de la lumière, profitons-en pour voir la route sous un nouveau jour : faisons la part belle à l’optimisme, restons zen et gardons le sourire.

Parce que conduire, c’est aussi un plaisir !

 

Le bonheur est aussi au volant !

Ce givre qu’il faut gratter de bon matin les mains gelées, le brouillard qui s’invite en chemin, cette queue de poisson ponctuée d’un signe navrant, ce bouchon qui s’éternise, le coût du carburant… il y a de nombreuses raisons pour perdre patience au volant.

Le plaisir de conduire, on peut certes le vivre pleinement lors de la journée du bonheur… mais toute l’année, c’est bien mieux. Voici quelques conseils pour positiver !

Prendre le temps de se calmer : coup de chaud, tension musculaire, mains crispées sur le volant, respiration saccadée… On-se-détend, on respire et on inspire. N’hésitez pas à vous arrêter quelques instants s’il le faut. Conduire énervé(e) ou en colère, ça n’est bon ni pour soi, ni pour les autres.

La musique adoucit les cœurs : vous avez sûrement une playlist de chansons qui vous détendent. Vous pouvez aussi tenter de la musique de relaxation ou avec des bruits de la nature. Ce sont encore les petits oiseaux qui chantent le mieux.

 

journée du bonheur

 

Tenter le yoga des mains : c’est bon pour se libérer du stress.

  • Écartez vos doigts et étirez vos deux mains au maximum
  • Restez ainsi quelques secondes puis relâchez
  • Refermez vos doigts un par un dans votre paume, et poussez-les avec votre pouce
  • Relâchez et faites faire des rotations à vos poignets

Bon évidemment, on pratique à l’arrêt. Pas question de lâcher le volant.

Ne pas riposter : lorsque quelqu’un se comporte mal sur la route, on peut avoir envie de klaxonner, crier, jurer. Ça soulage peut-être, mais ça ne sert à rien, sinon à aggraver votre colère voire stimuler l’autre conducteur. Rester cool et zen, c’est la 1ère victoire.

Vive la règle des 4 secondes : lorsqu’on est énervé(e), on peut avoir tendance à coller le véhicule qui précède. Et on le sait bien, c’est dangereux. Un petit truc tout simple ? Quand la voiture devant vous passe devant un panneau ou un lampadaire, comptez et adaptez votre vitesse afin de pas passer ce repère avant 4 secondes. Loin du pare-choc, plus près du bonheur.

 

Alors conduisons mieux, conduisons heureux !

Prenons la route du bon côté et faisons en sorte que chaque jour apporte son lot de joie !

Un plaisir que même la voiture autonome ne freinera pas ! Car même si demain, il n’y a plus personne au volant, le plaisir continuera. Les amoureux de la conduite, qui vibrent d’émotion au passage des vitesses et au grondement du moteur, pourront toujours choisir des modèles boites manuelles et piloter eux-mêmes. Les autres pourront converser avec leurs passagers en toute liberté, lire le journal sur le chemin du travail ou jouer avec les enfants sur la route de l’été…

 

Chacun sa route, chacun son p’tit bonheur du jour !