Au grand air : Les plus belles routes de France !

29 juin 2020

De Marseille à Bordeaux, en passant par Thonon-les-Bains et Menton, partons au grand air sillonner les plus belles routes de France en voiture, à moto ou à vélo.

Paysages de Provence par la route des Crêtes et la Route Cézanne

Pour explorer les plus beaux coins du littoral des Bouches-du-Rhône et prendre de la hauteur, direction le col de la Gineste par la RD 559 reliant Marseille à Cassis. Après avoir traversé les quartiers du Redon et de Vaufrèges, cette route sinueuse et pittoresque offre un splendide panorama sur la cité phocéenne, le massif des Calanques, le mont Puget et les îles du Frioul.

En garant la voiture au col de la Gardiole, vous pouvez randonner vers l’une des plus belles calanques de la région : En-Vau. Le prix à payer : une marche d’environ 10 km aller-retour. En bifurquant sur laRD141, en sortant de Cassis, c’est la mythique route des Crêtes qui s’ouvre devant vous.

L’occasion de profiter de splendides vues sur les calanques de Cassis et cap Canaille, réputé pour ses falaises vertigineuses les plus hautes de France.

Marseille est aussi le point de départ d’une belle balade vers Aix-en-Provence et la montagne Sainte-Victoire. Après avoir emprunté l’A7, la bien nommée « Autoroute du Soleil », mettez le cap au nord-est via la D9.

Direction Aix-en-Provence. Sur les hauteurs de la ville, l’atelier de Paul Cézanne est ouvert à la visite. D’ici la montagne Sainte-Victoire culminant à 1 000 mètres d’altitude est déjà visible. Pour se rapprocher du massif classé Grand Site de France, deux itinéraires sont possibles : la D17 aussi connue sous le nom de Route Cézanne (seule route de Franceclassée Monument Historique) ou la D10 en direction du col des Portes via le château de Vauvenargues où repose Picasso.

Entre le centre d’Aix-en-Provence et le village du Tholonet, on chemine entre les pinèdes, les vignes et les champs d’oliviers du Parc Départemental de Roques Hautes. On y découvre notamment la bastide du Jas de Bouffan, les carrières de Bibemus, le Château Noir et les bords de l’Arc.

 

Un bon bol d’air sur la Route des Grandes Alpes

Du lac Léman aux plages de la Méditerranée, la Route des Grandes Alpes sillonne les paysages montagneux les plus prestigieux de France. Entre Thonon-les-Bains et Menton, le circuit traverse trois parcs naturels nationaux le long de ses 720 km et aligne 18 cols évocateurs du tour de France dont les Aravis (1 486 m), le Cormet de Roselend (1 968 m), l’Iseran (2 764 m), le Galibier (2 642 m), l’Izoard (2 361 m), la Bonette (2 715 m) ou la Cayolle (2 326 m).

Le roadtrip démarre en Haute-Savoie. Il parcourt le Chablais, le Faucigny et les Aravis en passant par Morzine, le Grand-Bornand et la Clusaz. Les temps forts du parcours ? La traversée des gorges du Pont du Diable et le panorama spectaculaire sur le toit de l’Europe — le Mont-Blanc — depuis les cols des Aravis.

De l’autre côté, c’est la Savoie qui vous accueille avec ses massifs du Beaufortain et de la Tarentaise, son parc national de la Vanoise, sa vallée de la Maurienne et ses stations de sports d’hiver : Courchevel, Méribel, Val Thorens ou Bourg-Saint-Maurice.

En passant le col du Lautaret (2 057 m), la route s’enfonce dans les paysages des Hautes-Alpes et vous fait découvrir le parc national des Écrins, le col de l’Izoard, le massif du Queyras et les gorges de la Combe du Queyras. Après le col de Vars (2 111 m), mettez le cap sur les Alpes-de-Haute-Provence en descendant la vallée de l’Ubaye.

Le col de la Bonette marque quant à lui l’entrée dans les Alpes-Maritimes et du parc national du Mercantour. À partir du col de Castillon, Menton et la mer Méditerranée sont à moins de 30 km.

Le long de l’estuaire de la Gironde sur les routes du Blayais et du Médoc

Au nord de Bordeaux, la Route des Coteaux vous conduit vers les vignobles du Bourgeais et du Blayais, au confluent de la Garonne et de la Dordogne. Cap sur le plus vaste estuaire d’Europe : l’estuaire de la Gironde, via le pont d’Aquitaine et Saint-André-de-Cubzac, en longeant la rive droite.

Direction Bourg-sur-Gironde puis Blaye par la RD 669 surnommée la route de la corniche fleurie ou la route des capitaines, en passant par les villages du Pain de Sucre, Bayon, Marmisson, Gauriac, Roque-de-Thau et Plassac. Entre falaises et végétation méditerranéenne (palmiers et lauriers roses), l’itinéraire est jalonné de carrelets, ces cabanes de pêcheurs sur pilotis typiques de la région.

Au-delà de Blaye, la route verte (RD 145) et la route de la Côte de Beauté vous emmènent en Charente-Maritime jusqu’au phare de la Coubre à Royan. En chemin, faites une incursion dans le vignoble de Cognac et de Pineau avant de rejoindre Saint-Dizant-du-Gua puis Mortagne-sur-Gironde, véritable belvédère sur l’estuaire niché au sommet d’une falaise entre collines et marais. Tout comme Talmont-sur-Gironde, « petite cité de caractère », membre de l’association des « Plus Beaux Villages de France » et classée « village de pierres et d’eau ».

Avant d’atteindre la pointe de Suzac et l’océan Atlantique, une halte s’impose à Meschers-sur-Gironde réputé pour ses plages de sable fin et ses grottes troglodytiques au-dessus de la mer.

Sur la rive gauche, remontez l’estuaire de la Gironde par la route des châteaux et la route des petits ports médocains, de l’ile de Macau jusqu’à la pointe du Verdon. À sept kilomètres au large des côtes du Médoc, Cordouan, le doyen des phares français encore en activité est accessible en 30 minutes de traversée.

Bâti au XVIe siècle à l’entrée de l’estuaire de la Gironde, ce phare de style Renaissance culmine à 67,5 m d’altitude (soit 311 marches) au-dessus des vagues océanes. Classé au titre des monuments historiques, il est reconnu depuis 2017 « chef d’œuvre du génie créateur humain ».