animal sur la route

Rencontre avec un animal sur la route : les bons réflexes !

11 février 2019

Une harde de sangliers en goguette, un chevreuil qui saute en tous sens, un renard affolé par les phares… Voir surgir un animal sur la route est une hantise pour les automobilistes. Et ça se comprend !

Or, en forêt comme en campagne, les animaux en divagation sont nombreux. Même en hiver, car souvent, ils sont à la recherche d’une nourriture devenue rare…

Que faire si une telle rencontre se produit ? comment réagir au volant, quelle est la conduite à tenir ? On fait le point !

 

Quelques conseils de bonne conduite !

animal sur la route

Les collisions entre des voitures et des animaux sauvages génèrent souvent des dégâts conséquents. Outre les blessures, le plus souvent mortelles, de l’animal, cela risque d’endommager sérieusement votre voiture !

Comme d’habitude, mieux vaut prévenir que guérir. La prévention routière nous rappelle la conduite à tenir :

  • Le danger est à son maximum au crépuscule
  • Même si la plupart des collisions ont lieu avec des chevreuils, les sangliers sont particulièrement dangereux pour l’homme en raison de leur poids (jusqu’à 300 kg pour les plus gros).
  • Il est recommandé de conduire avec plus de vigilance sur les routes en forêt ou le long des champs… Et plus encore de nuit, naturellement !
  • Si un animal apparaît sur le bord de la route, il convient de réduire instantanément sa vitesse et de mettre les feux de croisement. Les feux de route affolent les animaux, les désorientent et les font rester sur la route.
  • Le bon réflexe est de klaxonner : cela effraiera les animaux et les fera fuir.

 

Gardez le contrôle !

Si la collision semble inévitable, il ne faut en aucun cas tenter d’éviter l’animal mais au contraire, maintenir fermement le volant avec les deux mains tout en poursuivant votre trajectoire en ligne droite, avant de freiner… fortement.

En effet, les réactions des animaux étant imprévisibles, les manœuvres d’évitement conduisent plus fréquemment au contraire de ce que l’on souhaite, c’est à dire à la collision.
Mieux vaut donc une collision contrôlée, qui au passage permettra aussi d’éviter de partir en tonneaux, voire se transformer en un éventuel choc avec un autre véhicule.

 

En cas d’accident avec un animal sur la route, quels réflexes adopter ?

animal sur la route

Signalez immédiatement la collision à la police en composant le 17. Surtout si l’animal n’a été que blessé, car on pourra éventuellement suivre ses traces… et le sauver.

Il faut donc bien sûr se mettre immédiatement en sécurité, sans oublier de mettre les feux de détresse, le gilet fluorescent et le triangle… Et se placer derrière la rambarde de sécurité, s’il y en a une.

Si l’animal gît sur la chaussée, il peut être dangereux de chercher à le déplacer. Si l’animal est encore vivant, gardez vos distances : il pourrait chercher à se défendre et donc gare au mauvais coup !

Dans cette situation, n’hésitez pas à prendre des photos de l’animal et de la voiture : c’est mieux pour les assurances.

 

Après un accident avec un animal, qui est responsable ?

Si l’animal en divagation est domestique, par exemple un cheval, une vache ou un chien… il faudra identifier le propriétaire car sa responsabilité civile est engagée. L’ensemble des dégâts sera alors à sa charge.

Si l’animal est sauvage, par exemple un sanglier, un blaireau ou un cerf, il ne dépend donc évidemment d’aucun propriétaire. En cas de collision, les réparations sont au frais de l’assurance de l’automobiliste, mais uniquement s’il est assuré tous risques.

Dans le cas particulier où l’animal tente de fuir des chasseurs, la société de chasse peut être considérée comme responsable. Qu’il s’agisse d’un hérisson, d’un crapaud, d’un renard, d’une belette, d’un chevreuil ou d’un sanglier, les animaux n’ont pas d’itinéraire tracé comme les nôtres et peuvent donc se retrouver inopinément sur notre route.

Alors prudence et vigilance : ouvrons bien les yeux, et d’autant plus lorsque nous croisons des panneaux signalant le risque de traversée d’animaux. A propos, ce panneau au cerf bondissant figure le long des routes françaises depuis …1963 !

 

Bonne route à chacun… y compris à nos amies les bêtes !