co-pilote pendant le trajet

6 conseils pour être LE/LA co-pilote pendant le trajet des vacances !

17 juillet 2019

Sur la grande scène des routes de l’été, le conducteur ou la conductrice a évidemment le rôle principal. C’est la star qu’il faut choyer.

Mais il y a un autre personnage clé qui veille à la fois au bien-être, au plaisir et à la sécurité de toute la voiture : le passager ou la passagère de l’avant qui, le temps d’un voyage estival, devient un(e) véritable co-pilote pendant le trajet ! Et si c’était vous ?

Suivez les “6 conseils Chacun sa route” et la route des vacances copilotée sera encore plus belle, sereine et souriante !

 

Le GPS, c’est vous !

Même avec un GPS très lisible et une navigation audible, pouvoir compter sur le passager ou la passagère est extrêmement utile pour atteindre sa destination dans les meilleures conditions. Le copilote peut surveiller les panneaux de signalisation, les sorties, la vitesse limite.

Pour que le ou la pilote garde les yeux sur la route ! Et au cas le GPS ne fonctionne pas correctement (vous savez, ce joli coin de montagne tout au fond de la vallée), c’est encore la personne occupant le siège passager qui doit assumer la fonction de navigateur en temps réel. À vos écrans et à vos cartes, c’est vous qui tracez la route !

 

Vous êtes au volant du smartphone !

co-pilote pendant le trajet

Appeler bonne maman pour lui dire qu’on arrive bientôt, répondre au sms du voisin qui vous demande si votre chat (en garde chez lui pour l’été) aime manger bio ou envoyer un message au bureau pour éviter un trop plein d’eau dans le gaz avec votre nouveau client…

On peut avoir de bonnes raisons de ne pas se passer de son smartphone, même en voiture. Mais une fois encore, lorsqu’on conduit on ne quitte pas la route des yeux. C’est donc à vous, copilote, que revient ce rôle. Et la sécurité vous dit merci !

 

Co-pilote pendant le trajet : c’est vous qui choisissez les haltes !

Trouver une chambre rapidement dans l’hôtel le plus proche, sélectionner le musée ou le parc d’attraction qui va faire vibrer la tribu, choisir le restaurant et sa tonnelle qui propose une pause gourmande pour gourmets ou dénicher la boutique originale qui détient le secret du maillot surfeur de l’été… C’est encore vous qui tenez les rênes !

Et si jamais il vous faut joindre votre garagiste ou le beau-frère féru de mécanique parce que vous entendez un cliquetis suspect en roulant, c’est le copilote qui peut s’en charger idéalement. Ouf, c’était juste les casseroles de camping qui roulaient dans le coffre de toit.

 

Vous avez les clés du buffet roulant !

Des carottes, des pommes ou des sucettes… Si vous êtes co-pilote pendant le trajet, c’est vous qui distribuez les collations et les boissons, pour les passagers et évidemment pour le pilote. Déballez la nourriture et ouvrez les rafraîchissements.

Inutile en effet de prendre des risques d’embardées pour un bonbon ou de renverser un soda bien collant sur le volant. Vous êtes décidément irremplaçable !

 

C’est vous le DJ du voyage !

Musique, podcasts culturel, infos ou Les Contes de ma mère l’Oye, c’est à vous de choisir le son du voyage. La mission est de mettre tout le monde d’accord !

Bien sûr, celui ou celle qui conduit a aussi son mot à dire. Mais vous avoir à portée de main pour sélectionner la chanson que tout le monde va reprendre en chœur et choisir le groupe qui va redonner la pêche à tout l’habitacle, voilà qui est précieux. À vos platines !

 

 

Vous gardez l’enthousiasme à son max !

Il y a un moment, c’est inévitable, le voyage tend à s’étirer quelque peu en longueur et la route devient ennuyeuse. À vous de jouer ! Pour maintenir une belle énergie positive, à vous d’orchestrer magistralement le trajet. Pauses toilettes, jeux de voiture, conversation philosophique ou passage en revue des meilleurs souvenirs de l’été dernier.

Et un peu plus tard, tandis que les passagers du siège arrière s’assoupissent inévitablement, vous devrez faire preuve d’un héroïsme total pour ne pas les rejoindre dans leur léthargie béate. Vous restez solidaire avec celui ou celle qui conduit : bravo !

Un dernier détail : au gré des pauses toutes les 2 heures minimum (c’est souvent vous qui le rappelez), vous avez tout à gagner à partager le rôle avec le conducteur ou la conductrice, surtout s’il a des suggestions d’amélioration ! Il ou elle pourra juger de l’importance capitale du co-pilote pour avaler les longs voyages… sans les subir ! 

Chacun sa route et chacun à son rôle à jouer ! Très bel été à vous, en pilotage ou copilotage !

 

Pour vous faciliter la tâche, retrouvez nos conseils pour gagner du temps sur la route des vacances.