éclairage auto

Eclairage auto : bien voir et être bien vu !

Le 12 novembre 2018

 Les journées raccourcissent et nous obligent à utiliser nos optiques de plus en plus tôt. Avec l’arrivée des ampoules dernière génération, et notamment les feux LED, vérifier son éclairage auto est devenu plus rare.

Pourtant, outre le risque d’amende (toujours énervant), un éclairage défectueux de votre véhicule peut jouer sur votre sécurité, notamment en ces périodes de visibilité réduite.

Coup de projecteur sur les impératifs très simples à respecter pour éviter tout désagrément.

 

Etre éclairé sur la réglementation en vigueur

Avant de mettre le contact, souvenez-vous qu’en France, l’utilisation et le fonctionnement de l’éclairage automobile sont soumis à certaines règles et couleurs. Des feux jaunes ou blancs à l’avant, et des feux rouges à l’arrière. Toute autre couleur (comme le bleu et le vert de certaines veilleuses) est interdite.

Vous n’avez pas de feux ou pas de feux aux bonnes couleurs ? Vous encourez une amende de troisième classe. Et si vous êtes contrôlé de nuit avec un éclairage non conforme, votre véhicule peut être immobilisé, ce serait dommage !

 

L’idée lumineuse : vérifier son éclairage auto

Une vérification régulière vous prendra à peine 5 minutes et peut vous éviter d’éventuels désagréments.

Pour ce que soit plus simple, faites-vous aider par un tiers qui fera le tour de votre véhicule tandis que vous actionnerez les commandes. Feux de position, feux de croisement, feux de route, antibrouillards, clignotants, n’oubliez rien ! Tout est ok ? Actionnez alors la pédale de frein pour allumer vos feux stop, et enclenchez la marche arrière pour vos feux de recul. Profitez-en pour passer un coup de chiffon : des optiques propres contribuent grandement à la qualité de votre éclairage.

 

Pas besoin d’être une lumière pour remplacer une ampoule !

Si clignotants et feux de brouillard fonctionnent indépendamment, les autres feux fonctionnent par paire. Une ampoule en fin de vie entraîne ainsi la dégradation de sa “jumelle“ en raison d’un transfert d’intensité de courant plus importante. Nous vous suggérons donc de remplacer vos ampoules dès les premiers signes de dysfonctionnement, et de les remplacer par paire.
De plus, mis à part sur les modèles équipés de la technologie LED ou sur certaines voitures mal conçues à ce niveau-là, changer une ampoule est une opération assez simple, qui demande peu d’outils.

A l’avant, la plupart du temps il suffit de soulever le capot pour accéder aux optiques et aux caches.

À l’arrière, il faut généralement enlever une simple vis pour démonter le bloc complet et pouvoir remplacer ce qui est nécessaire.

Et pour bien faire, on fait attention à ne pas poser ses doigts sur l’ampoule, surtout avec les modèles halogènes.

 

On ne ferme pas les yeux sur le réglage des feux

éclairage auto

Règle n°1 : Un phare doit éclairer sans éblouir.

Si ce n’est pas le cas et que les autres automobilistes vous font des appels de phare, vous devez passer par la case réglage.

Notre conseil : confiez plutôt votre voiture à un centre auto dont les outillages permettent un réglage précis afin d’aligner parfaitement le faisceau de vos phares. Un acte simple,  rapide et à moindre coût. En revanche, si le faisceau bouge en raison d’un chargement plus important que d’habitude, vous pouvez aussi facilement aligner le faisceau depuis votre habitacle.

Deuxième point non négligeable : vérifiez que vos optiques et cabochons de feux arrière ne présentent ni trou, ni fêlure. Ces derniers peuvent parfois être responsables de l’altération de la qualité de votre éclairage, et de l’humidité pourrait s’introduire dans votre optique !

 

Etre transparent avec l’entretien de ses vitres

En hiver, il est parfois difficile de désembuer l’habitacle.

Pour optimiser cette fonction, commencez par bien nettoyer la vitre à l’intérieur comme à l’extérieur. Vérifiez ensuite que votre pare-brise ne présente pas d’éclat. Ce dernier étant souvent très froid en hiver, il peut souffrir du chauffage, se fragiliser et se fissurer.

Vous connaissez la chanson, si votre éclat est inférieur à la taille d’une pièce de 2 €, faites-le réparer par un spécialiste. Si vous êtes couvert par la garantie bris de glace, cela ne devrait rien vous coûter.

En jetant un coup d’œil vers votre vitre arrière, si vous constatez que le dégivrage ne fonctionne pas, vérifiez le raccordement électrique puis le fusible. S’il fonctionne partiellement, c’est que certains fils sont coupés quelque part. Rien de grave, il existe des kits de réparation en centre auto ! Et si vous ne trouvez pas d’où vient le problème, passez nous voir chez Norauto.

 

Mettre en lumière les rôles du chauffage et de la clim

Dès que les températures baissent, et que la buée apparaît chaque matin, nous avons tendance à monter notre chauffage d’un coup. Pourtant, si on veut être efficace, mieux vaut le faire progressivement.

Il vous faudra aussi vérifier que les différentes positions de chauffage fonctionnent, comme celle qui est orientée vers l’avant pour désembuer le pare-brise. Même en hiver, assurez-vous que votre clim est fonctionnelle. En effet, son air asséché vous débarrasse de la buée beaucoup plus rapidement.

Pour la maintenir opérationnelle, faites-la tourner environ 10 à 15 minutes toutes les 2 semaines.

 

Maintenant que l’entretien et le réglage de l’éclairage auto n’a plus aucun secret pour vous, une petite mise à niveau sur l’entretien chauffage s’impose : cliquez ici pour retrouver tous nos conseils. Vous allez voir, la route sera plus belle !