conduite en hiver

Les 7 commandements de la conduite en hiver

Le 12 novembre 2018

 

Pluie, brouillard, vent, verglas, températures négatives, givre, faible luminosité… la conduite en hiver complique pas mal le quotidien des automobilistes !

Pour prendre la route sereinement et vous éviter les déconvenues, Norauto partage ses conseils et vous aide à bien préparer votre voiture, pour vous rendre la route plus sûre.

 

1 – Ton voyage tu prépareras

Premier point : vous renseigner sur le trafic. Vous pourrez ainsi évaluer votre temps de trajet et optimiser votre itinéraire.

Deuxième point, ce sont bien évidemment les conditions météorologiques. Le site www.bison-fute.gouv.fr vous permettra de vérifier ces deux données et peut même, en cas de conditions difficiles, voire extrêmes, vous convaincre de rester chez vous.

Anticipez également les portions de routes sujettes au verglas (comme les routes départementales) et soyez bien sûr attentifs à la signalisation.

 

2 – Tes pneus tu préserveras

En hiver comme en été, on vérifie la pression de pneus « à froid ». Retenez également que plus la température est basse, plus la pression mesurée est faible. Il faut donc ajouter + 0,2 bar à la valeur de gonflage recommandée.

Par ailleurs, dès que la température descend en dessous des 7°C, nous vous conseillons de passer aux pneus hiver : adaptés à toutes les conditions hivernales, ils améliorent adhérence et freinage de façon significative. Et si vous vous attaquez à des routes enneigées, montez vos chaînes mais respectez leur utilisation ! Obligatoires sur certains segments, elles changent votre façon de conduire et vous obligent à ne pas dépasser les 50 km/h.

Et surtout, pensez à vous entraîner au montage avant d’être contraint de les installer au pied d’un col, un matin de sports d’hiver avec toute la famille dans la voiture !

 

3 – Batterie et allumage tu vérifieras

Sensibles au froid, la batterie et les systèmes d’allumage et d’alimentation doivent être particulièrement surveillés.

Si votre batterie montre des signes de faiblesse, rechargez-la et en cas de doute, n’hésitez pas à la remplacer. En plus, Norauto vous offre 15€ en bon d’achat pour la reprise de votre ancienne batterie et l’achat d’une nouvelle.

Pensez également à faire vérifier alternateur et démarreur.

 

4 – Dans la lumière tu avanceras

La luminosité étant plus faible en hiver, il convient d’être plus attentif mais aussi très vigilant sur l’état de ses optiques. Utilisez vos feux de position en permanence, et passez en feux de croisement dès que la luminosité baisse. Vous serez ainsi plus visible pour les autres et aurez une meilleure perception de la route et des obstacles.

Vos feux de route sont réservés à la circulation de nuit sur route non éclairée, et vos feux de brouillard n’interviennent qu’en cas de brouillard ou de chute de neige.

Pour pallier toute éventualité, glissez une boîte d’ampoules de rechange dans votre véhicule. Pour votre pare-brise, pensez à vous équiper d’un grattoir ou d’une bombe anti-givre et utilisez uniquement un lave-glace antigel dont vous vérifierez régulièrement le niveau. À noter : en hiver, le givre dégrade plus vite vos balais d’essuie-glace.

 

5 – Conduite en hiver : de la patience tu auras

Par grand froid, le meilleur réflexe est de ralentir. En effet, l’état de la route obligeant à rouler plus lentement, adaptez votre vitesse et vous éviterez les dérapages.

S’il est évidemment recommandé de ne doubler aucun véhicule sur route enneigée ou sur chaussée glissante, il est absolument interdit de dépasser un engin de service hivernal en action. Enfin, pour avancer en toute sécurité, allongez les distances de sécurité et évitez accélérations et dépassements inutiles.

En cas de fort trafic en hiver, la devise reste la même qu’en été : lentement mais sûrement.

 

6 – Tes freins tu maîtriseras

Freiner sur une route rendue glissante par un brouillard givrant, de la neige ou du verglas demande un bon dosage. Cet exercice doit être bien équilibré et dépend de votre système de freinage.

Si vous ne disposez pas de freins antiblocage (type ABS), le talon doit rester au plancher tandis que la pointe du pied appuie fermement sur le frein. Relâchez et répétez l’opération jusqu’à l’arrêt de votre voiture.

Avec des freins antiblocage, appuyez fermement sur le frein et relâchez uniquement lorsque le véhicule est complètement immobilisé.

En cas de dérapage, braquez le volant en direction de l’endroit que vous souhaitez atteindre et ne freinez surtout pas !

 

7 – Un kit hiver tu emporteras

Se retrouver à l’arrêt en dessous de zéro peut être un vrai stress. Nous vous proposons une liste des indispensables à prévoir, en cas de pépin :

 

  • Une lampe avec des piles de rechange
  • Une couverture de survie et/ou des plaids
  • Des petites bouteilles d’eau et des barres énergétiques
  • Un chargeur de téléphone
  • Des chaînes adaptées à vos pneus
  • Des câbles de démarrage
  • Une trousse de premiers soins
  • Des cartes routières
  • Des dispositifs de signalisation d’urgence

 

Ces conseils vous permettront de rouler l’esprit tranquille durant tout l’hiver…

Pour être bien équipé(e) en cette saison froide qui approche, retrouvez les bons équipements à avoir ici !