Réforme du permis de conduire, enfin la bonne direction ?

04 septembre 2019

Depuis deux ans, plusieurs réformes ont pris place pour tenter de simplifier et fluidifier le passage du permis. Petite marche arrière : La loi Macron de 2015 vous souhaite la bienvenue dans l’univers impitoyable du permis de conduire où tous les coups (de volant) sont permis ! Entre l’ouverture du marché aux nouveaux acteurs numériques, et les manifestations des moniteurs d’auto-écoles qui crient à l’ubérisation de la profession… Les pauvres candidats ne savent plus où donner de la tête et c’est embêtant quand on conduit. Chacun Sa Route a révisé son code pour mieux vous expliquer.

 

Les chiffres au compteur 

Chaque année, les français sont plus de 1,5 millions de candidats à se présenter pour passer le permis. Sésame pour trouver un emploi, rêve de gosse, besoin de liberté, de vacances ou simple commodité… les raisons sont nombreuses et l’examen reste très plébiscité. Sur tous ces candidats, 70% auront le code de la route, et 59% auront le permis, un succès inégal selon les départements.

En 2018, la Lozère affichait un taux de réussite de plus de 70% contre – de 50% pour Paris et le département du Rhône, prouvant peut-être que plus la circulation est fluide, plus vos chances de réussite sont élevées. Si vous comptez déménager pour une contrée mieux notée, ne traînez pas, la loi Macron a réduit la durée de l’examen de 4 à 2 mois. Notez enfin que si vous vous décidez à rouler sans permis, vous ne vous sentirez pas seul. La sécurité routière dénombrait environ 700 000 chauffeurs illégaux en 2018, mais vous risquez une amende allant jusqu’à 15000€ et 1 an de prison.

 

Une route encore longue

Si la loi a facilité les modalités de passage, elle n’a malheureusement pas séduit les petits budgets. Les réformes n’ont pas réussi à faire descendre du podium la France et son permis le plus cher d’Europe. Pour rouler en toute liberté, comptez entre 1400€ et jusqu’à plus de 2000€ selon votre lieu de résidence et l’auto-école que vous choisirez. Une publicité vous annonçant un permis à partir de 700€ vous rappellera à quel point une publicité reste… de la pub. Si ce prix bien évidemment élevé reste le frein majeur au passage du permis, les éventuels candidats ont aujourd’hui d’autres arguments pour continuer à ne pas conduire.

Le premier : la situation géographique. Les jeunes en milieu urbain disposant de plus en plus de nombreuses solutions de transport délaissent le permis. Métro, tram, vélos, co-voiturages… rien ne pousse à s’engouffrer dans le trafic.

Deuxième catégorie de déserteurs d’habitacle : les déçus des auto-écoles qui gardent des mauvaises expériences souvent liées à l’examinateur et une crainte des accidents. Enfin, la voiture thermique étant devenue la cible préférée de la jeune génération tournée vers l’écologie, les 18-20 ans urbains parlent d’un réel dégoût et d’inutilité dans l’immédiat.

 

Macron au volant

Le 1er janvier 2017, la loi Macron entre en vigueur pour le bonheur des candidats libres mais aussi pour celui des « start-uppers » du marché de la conduite. Retrouvez d’ailleurs le top 4 des meilleures auto-écoles en ligne juste ici : http://www.topito.com/top-meilleures-auto-ecoles-en-ligne. Côté code, le gouvernement a confié l’épreuve théorique à 5 opérateurs agréés dont La Poste.

Il est donc désormais possible de passer son code et d’acheter ses timbres au même endroit, de réserver des heures de conduite moins chères en ligne, de louer une voiture à double-commande et de demander à un proche titulaire du permis depuis 5 ans de jouer les moniteurs pour s’entraîner (vous devez avoir au moins 20 heures d’apprentissage), et de s’inscrire solo comme un grand à l’épreuve du permis.

 

Un co-pilote nommé Castaner

3 nouvelles réformes estivales pour un permis encore plus rapide et moins coûteux !

Primo : toutes celles et tous ceux ayant choisi la conduite accompagnée pourront prendre la route seul avant leur majorité (avec le permis en poche bien sûr). Une formule finalement moins onéreuse puisque 74,5% des candidats ayant pratiqué la conduite accompagnée réussissent du 1er coup l’examen contre 57,7%.

Deuxième point : sur 20 heures de conduite obligatoire, l’apprentissage sur simulateur passe de cinq à dix heures. Or l’heure sur simulateur est moins chère que l’heure de conduite classique ! Economie au tournant ! Et pas de crise de nerf pour les auto-écoles puisqu’elles bénéficieront d’avantages fiscaux pour s’équiper d’un simulateur.

Dernier point : encourager le passage de permis sur des véhicules à boites de vitesses automatiques. Cet apprentissage ne nécessite que 13 heures de formation contre 20 sur une boîte manuelle. On vous laisse faire le calcul…

Et cerise sur le volant, le délai d’attente pour pouvoir demander la transformation de son permis « boîte automatique » en permis classique est réduit à 3 mois. 

Le coût du permis devrait donc diminuer de 30%. Enfin surtout si vous avez 17 ans et que vous choisissez la formule boîte automatique.

Vous avez passé le code en achetant 3 timbres Poste, vous êtes un moniteur d’auto-école énervé ou pas, vous avez testé les leçons de conduite sur une plateforme en ligne…. On attend vos retours et vos avis en commentaire ou sur notre page Facebook.